fbpx
loader image

Comment utiliser la pyramide des besoins de Maslow pour manager vos collaborateurs ?

Si vos collaborateurs ont de bonnes conditions de travail dont ils sont conscients, ils seront motivés pour donner le meilleur d’eux-mêmes en retour. À l’inverse, si vous ignorez les besoins des membres de votre équipe, ils seront probablement démotivés ou désengagés et pourraient même finir par démissionner.

Les leaders reconnaissent que, pour constituer des équipes productives et performantes, ils doivent comprendre et prendre en compte les besoins et le bien-être des membres de l’équipe. Mais il n’en a pas toujours été ainsi.

Les psychologues avaient l’habitude de se concentrer sur ce qui « n’allait pas » chez les gens, mais cette approche a changé dans les années 1940 et 1950 pour se concentrer sur ce qui « allait » chez eux. Depuis lors, les employeurs ont de plus en plus adopté des approches plus positives et collaboratives.

La hiérarchie des besoins d’Abraham Maslow a été un modèle précoce et influent dans ce domaine. Publiée dans son article de 1943, « A Theory of Human Motivation« , et popularisée dans son livre de 1954, « Motivation and Personality », elle peut encore nous aider à soutenir et à motiver les membres d’une équipe aujourd’hui !

A quoi sert la pyramide de Maslow ?

Abraham Maslow a imaginé une pyramide décrivant cinq besoins psychologiques humains. En bas, la section la plus large et la plus grande de la pyramide, nous avons les besoins physiologiques. Si nous n’avons pas d’eau, de nourriture et d’abri, nous mourrons. Cependant, une fois que nos besoins physiques sont satisfaits, il existe d’autres besoins pour une vie heureuse et saine.

Le sentiment de sécurité vient ensuite, puis le sentiment de faire partie d’une communauté. En d’autres termes, nous avons besoin les uns des autres. Ensuite, nous avons besoin d’un sentiment d’estime de soi et, enfin, d’accomplissement personnel. L’accomplissement de soi est simplement la réalisation du plein potentiel d’une personne, l’expression de sa créativité et le sens de sa contribution au monde.

En résumé, la  pyramide de Maslow, basée sur un document rédigé en 1943, présente donc les besoins les plus fondamentaux de l’humanité. Elle démarre par les besoins les plus élémentaires et propose ensuite des niveaux de besoins supplémentaires qui constituent une sorte d’escalier menant à l’accomplissement de soi, grâce auquel l’individu atteint son but suprême. En considérant le bonheur des employés à travers ce modèle, les managers peuvent favoriser la croissance de leurs collaborateurs.

Reprenons la théorie des besoins de Maslow sous l’angle de l’accompagnement managérial des équipes :

1. Le niveau 1 de la pyramide est physiologique : Nourriture, eau, chaleur, repos

L’échelon le plus bas de la hiérarchie de Maslow concerne les choses nécessaires à la survie de base. Mais comment faire la correspondance entre cette théorie et le contexte professionnel en entreprise?

Une offre d’emploi donne accès à une fonction qui prend place dans un organigramme à travers une description de poste. Cela permet de définir un territoire, un lieu de vie professionnels et les moyens à disposition qui vont nous aider à vivre dans ce territoire (notre alimentation professionnelle).

Cela peut sembler basique, mais de nombreux entrepreneurs évitent ces éléments fondamentaux par crainte que la structure n’étouffe l’innovation. Ils créent des organigrammes peu rigoureux, fondés sur les forces et les faiblesses des personnes qu’ils ont réunies, et non sur ce qui permettra à l’entreprise de prospérer.

Les collaborateurs ne savent pas précisément quel est leur terrain exact de déploiement et les ressources à disposition pour réaliser leurs missions et leurs objectifs. Il en résulte des employés confus et épuisés qui finissent par s’épuiser car leurs besoins les plus basiques ne sont pas pourvus.

2. Les besoins en matière de sécurité de la pyramide de Maslow : Sécurité, sûreté

Sur le lieu de travail, personne n’a à craindre d’être dévoré par un lion. Ou bien si ? Si vous avez déjà eu un patron qui pratique l’humiliation publique pour motiver le comportement désiré, vous pourriez y réfléchir à deux fois avant de faire partie de cette équipe.

Selon Maslow, le besoin de sécurité physique devient évident lorsque les besoins biologiques d’une personne commencent à être satisfaits. Il peut s’agir d’un abri contre les éléments, la maladie ou la violence, par exemple.

Dans les sociétés prospères et pacifiques, il se peut que nous n’ayons pas une conscience aiguë des besoins de sécurité jusqu’à ce qu’une crise survienne, mais il est important de comprendre ce besoin sur chaque lieu de travail.

Par exemple, en tant que manager, vous avez le devoir de protéger votre équipe contre les températures extrêmes, l’utilisation de machines défectueuses et l’agressivité des collègues ou des clients. Ce sont là autant de menaces pour la sécurité de votre équipe, tout comme l’exposition au COVID.

Lire aussi notre article sur les effets du stress sur le cerveau

3. L’amour et l’appartenance : Relations intimes, amis dans la théorie des besoins de Maslow

Une fois le besoin de sécurité satisfait, le besoin d’un sentiment d’appartenance devient évident. Maslow affirme que les gens cherchent à surmonter les sentiments de solitude et d’aliénation en entretenant des relations.

Il existe en ce sens une distinction entre un emploi et une carrière : un emploi est un endroit où vous allez pour pointer, une carrière fait partie de votre identité et vous devenez membre d’une tribu.

Prendre le temps de profiter ensemble d’activités hors site et de célébrer qui nous sommes en dehors du lieu de travail nous aide à apprécier les multiples facettes de notre personnalité au-delà du quotidien. Le chemin qui mène au sentiment de faire partie de quelque chose de plus grand que soi réside dans les connexions individuelles avec les pairs. Vous devenez membre d’une équipe dont l’enjeu dépasse votre propre intérêt. Des sentiments de fierté et de loyauté s’ensuivent naturellement.

Lire aussi notre article sur le stress managerial

4. Les besoins d’estime: Prestige et sentiment d’accomplissement dans la pyramide des besoins de Maslow

Une fois que les trois premières catégories de besoins sont largement satisfaites, le besoin d’estime apparaît. Il s’agit à la fois du respect et de la reconnaissance qu’une personne reçoit des autres, et de son propre sentiment de valeur, de compétence et d’indépendance.

Si ces besoins ne sont pas satisfaits au travail, un employé peut se sentir frustré et peut se replier sur lui-même ou se mettre en colère.

Les évaluations annuelles sont excellentes car elles permettent aux managers d’évaluer et de récompenser les réalisations. Néanmoins, une fois par an n’est pas suffisant.

Faites en sorte de créer un lieu de travail inclusif où tous les membres de l’équipe se sentent écoutés et valorisés.

Soyez prêt à fournir une formation, un mentorat ou un accompagnement, le cas échéant, et n’oubliez pas de récompenser et de féliciter vos collaborateurs pour leurs contributions. Vous pouvez également encourager la collaboration et l’initiative en déléguant habilement.

5. L’accomplissement de soi : L’étape de réalisation de son potentiel dans la pyramide des besoins de Maslow

Selon Maslow, la réalisation de soi est le moment où une personne peut faire ce qu’elle se sent « censée » faire et être qui elle est « censée » être. Le besoin d’accomplissement personnel est présent en chacun de nous, mais ne peut être satisfait que lorsque tous les besoins inférieurs sont suffisamment satisfaits.

Le sommet de la pyramide de Maslow consiste à aider les gens à réaliser leurs talents, leurs contributions ou leur potentiel, tant sur le plan personnel que professionnel. Les leaders encouragent et guident les gens à donner le meilleur d’eux-mêmes et les aident à suivre leurs passions.

Mais ils savent aussi que pour que les gens atteignent ce point d’épanouissement, leurs autres besoins doivent être satisfaits, même les plus fondamentaux.

Si vous ne le faites pas, vos collaborateurs risquent de devenir désabusés, agités et improductifs. Ils peuvent avoir l’impression que vous les retenez ou que vous ne vous intéressez pas à leurs pensées et idées uniques. Ils pourraient alors chercher à s’épanouir ailleurs. Et vous pourriez passer à côté d’un travail exceptionnel de leur part !