fbpx
loader image

Les 4 accords toltèques appliqués au milieu professionnel

Le livre « Les quatre accords toltèques » (titre original, “The Four Agreements”), est un ouvrage de développement personnel rédigé par le chaman mexicain Miguel Ruiz, qui donne des recommandations de développement personnel pour améliorer sa vie dans tous les domaines : famille, amis, relations, travail, santé, équilibre travail-vie personnelle et bien-être en général.

Les quatre accords toltèques sont exprimés de manière très simple et très profonde à la fois. Ce double regard permet à la personne de trouver des réponses à ses questionnements dans un langage accessible et agréable. Celui qui cherche à aller plus en profondeur trouvera de nombreux niveaux pour continuer ses recherches et questionnements en développement personnel.

À quoi peuvent servir les Quatre Accords Toltèques dans un cadre professionnel ? Pour mieux communiquer, apprendre à comprendre les autres, gérer ses émotions, s’entraîner à maîtriser ses impulsions et éviter les conflits, être plus performant et améliorer son équilibre travail-vie personnelle.

Les Quatre Accords Toltèques sont :

  • Que votre parole soit impeccable;
  • N’en faites jamais une affaire personnelle;
  • Ne faites pas de suppositions
  • Faites toujours de votre mieux.

Le premier accord concerne la parole, le deuxième la représentation, le troisième la pensée et le quatrième porte sur l’action. Tous permettent une mise en application dans son milieu professionnel et dans son équilibre travail-vie personnelle.

1er accord Toltèque : Que votre parole soit impeccable

Les mots que l’on utilise sont chargés de sens. Le langage que nous utilisons porte notre façon de représenter le monde. Les idées, les souhaits, les objectifs, etc… Tout se manifeste à travers la parole.

Être ‘impeccable’, c’est assumer sa responsabilité personnelle, respecter chacun de ses engagements (en commençant par ceux que l’on prend avec soi-même puis avec les autres) et, en même temps, canaliser la parole de manière constructive et positive.

Par exemple, dans un milieu professionnel, se lancer dans des ragots, des opinions agressives en réunion ne produira aucun résultat vertueux. Au contraire, cela entraîne la fuite d’énormes quantités de votre énergie vitale à travers ce que vous dites et déstabilise les autres et l’organisation.

Pour appliquer cet accord au bureau en tant que manager, parlez moins et faites plus. En formulant vos pensées dans votre tête avant de les formuler à l’oral, vous serez précis dans votre langage pour exprimer toutes vos idées.

En restant concentré sur la valeur ajoutée dans vos interactions avec les autres, vous ferez ainsi disparaître toute forme de communication agressive.

2e accord Toltèque : N’en faites jamais une affaire personnelle

Il s’agit de comprendre que lorsque l’on reçoit une critique de la part d’un collègue (Ex : tu n’as pas suffisamment amené de leadership sur ce projet…) il fournit avant tout une information le concernant (Et moi, où en suis-je de ma capacité à manager ?). Il parle de lui.

Pour intégrer ce deuxième accord dans un environnement de travail: Apprendre des différences avec les autres permettra de gagner en cohésion d’équipe et d’intégrer les décisions des autres en les respectant, ceci permettra de réduire le stress managerial dans l’entreprise.

En comprenant que l’autre est « un autre » avec ses propres problèmes, croyances et difficultés, il est possible d’installer une bien meilleure communication.

3e accord Toltèque : Ne faites pas de suppositions

Le processus de supposition est inconscient et fait partie des biais cognitifs du cerveau. Un préjugé est un raccourci que prend votre processus cérébral pour essayer de trouver une échappatoire ou une solution rapide. Il est généralement basé sur une impulsion rapide par laquelle vous associez des informations basées sur votre expérience de vie et les reliez à la situation actuelle en vous empressant de prendre le raccourci (biais) pour tirer des conclusions rapides. Cela n’apporte en fait nullement un résultat précis puisque les informations n’ont pas été vérifiées en amont.

Pour intégrer cet accord  en milieu professionnel : En posant plus de questions et en établissant de meilleurs liens avec ses collaborateurs, en les connaissant mieux, vous serez plus à l’écoute. Évitez de présumer en appliquant l’écoute active et la communication assertive. En cas de sujet sensible, laissez vos émotions refroidit pendant au moins trois jours avant d’agir de manière compulsive.

4e accord Toltèque : Faites toujours de votre mieux.

Cet accord vous propose d’évoluer vers l’excellence et vers plus de développement personnel. Être la meilleure version de soi-même », cela signifie simplement de choisir de vivre sa vie avec du sens.

C’est sortir de sa zone de confort, s’étendre un peu plus loin, se nourrir d’énergie pour atteindre un niveau d’excellence supérieur dans tout ce que l’on fait.

Faire de son mieux c’est faire le choix conscient d’être une meilleure personne à chaque seconde de votre vie. C’est exigeant, déroutant et en même temps immensément porteur car on apprend à être généreux avec soi et donc avec l’autre. Cet accord remet l’espoir au centre de la vie. Si je m’autorise à faire de mon mieux, c’est qu’un mieux est possible pour moi et pour l’autre.

Pour intégrer cet accord : entraînez-vous à donner un peu plus chaque jour. Faites un effort dans les aspects que vous devez améliorer. Inspirez-vous de personnes que vous admirez et suivez leurs traces.

La recorporation active et les accords toltèques

Les accords toltèques nous invitent à agir, penser, réfléchir, parler du bon endroit. Cet endroit est en fait commun à tout le monde. Il y a une partie sage en nous qui sait bien que la parole a une force, que la supposition ne mène à rien, que la vie est plus belle quand on fait de son mieux et que tout prendre pour soi rend les choses très compliquées.

Être stressé, se sentir hors ou à côté de soi, être déboussolé, désorienté, désaligné empêche totalement d’agir, de penser, de réfléchir, de parler du bon endroit. Nous ne sommes justes plus nous-même alors même que nous ne nous en rendons pas compte. Ainsi, le stress, en nous décorporant passivement, nous éloigne de nous physiquement, émotionnellement, cognitivement et psychologiquement sans bruit. Il nous devient impossible de se connecter à cette partie de nous qui sent ce qui est juste pour nous.

Si les accords toltèques nous apprennent et nous expliquent comment faire grandir cet espace paisible en nous, la recorporation active crée les conditions pour que nous ayons accès à cet espace. C’est dans cet esprit que s’inscrit la méthode Actistress..